Les procédés de fabrication des planches de windsurf

Les procédés de fabrication des planches de windsurf

Les procédés de fabrication des planches de windsurf

En matière de techniques de fabrication, le milieu du windsurf en connaît 4 qui présentent chacune leurs avantages et inconvénients.

Passons rapidement en revue le thermoformage, l'extrudé-soufflé, le monolithique et la construction la plus connue: le sandwich.  

Thermoformage

Principe

Le pain de polystyrène est recouvert de tissu de verre qui est ensuite imprégné de résine puis introduit dans un moule dans lequel des plaques ASA de finitions ont été préalablement thermoformées. Le moule est refermé sous forte pression avant d’être refroidi pour permettre le démoulage, puis la finition. On reconnaît les planches fabriquées selon ce procédé à leur joint sur le rail.

+Les planches produites par cette méthode sont solides et fiables. Leur coût est aussi contenu par le choix de matériaux peu onéreux.

- Les flotteurs sont lourds et peu rigides. Leur joint est leur talon d’achille et elle s’avèrent difficiles à réparer. Autre inconvénient, les moules sont chers ce qui rend l’innovation compliquée.

Extrudé-soufflé

Principe

Un tube de polyéthylène extrudé tombe par gravité, puis est enserré et mis en forme en étant soufflé sur les parois d’un moule creux. Il est ensuite refroidi pour permettre le démoulage. L’enveloppe aux formes du produit est ensuite remplie de mousse polyuréthane haute densité qui est expansée dans un conformateur en acier.

+Très solides, les planches fabriquées selon cette technique ont une très grande résistance aux coups de mâts et à l’abrasion.

- Comme les planches en thermoformé elles sont lourdes et peu rigides. Elles sont aussi compliquées à réparer, seuls des kits de réparation pour catamarans font l’affaire.

Monolithique


Principe

La construction monolithique est réalisée avec un matériau d’âme (le plus souvent du polystyrène expansé de forte densité pour résister à l’écrasement) recouvert d’une succession de couches de fibre de verre, de carbone et/ou d’aramide. Cette technique est employée par les shapeurs et se retrouve donc uniquement sur les customs.

+ Le monolithique est moins coûteux car la technique par simple imprégnation de fibre nécessite peu d’équipement et de temps. Les planches ainsi fabriquées sont solides et performantes. En cas de casse, elles sont faciles à réparer.

- Dû au nombre de couches nécessaires pour rigidifier les planches, ces dernières sont plus lourdes et elles finissent en général par être moins rigides qu’une planche en sandwich à poids égal. La fabrication custom vient avec le risque d’avoir des difficultés à revendre le flotteur.

Sandwich

Principe

À partir d’un pain de polystyrène préalablement shapé, on réalise un stratifié en sandwich « fibre – mousse PVC - fibre ».

Le sandwich consiste donc à attacher deux « peaux » fines mais rigides à un « coeur » léger mais épais (ici la mousse PVC). En règle générale dans le windsurf, la peau interne (au contact du pain de polystyrène) est en fibre de verre et la peau externe (la plus éloignée du pain polystyrène) peut être en fibre de carbone, d’aramide, de kevlar, de noix de coco ou d’autres matériaux composites.

+ Les planches obtenues par cette méthode sont légères, rigides et très résistantes. Elles sont aussi très performantes et se réparent aisément. À noter également que, les moules utilisés durant le processus sont moins chers, il est donc plus facile d’innover et de produire en masse les modèles.

- Cette construction nécessite beaucoup d’équipement, de matériaux et de temps ce qui la rend plus coûteuse que les autres. Cela se vérifie encore plus avec la fabrication dite « double sandwich » ultra résistante mais plus longue et délicate à mettre en œuvre qu’un simple sandwich.


Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires

nom:
E-mail: (Non publié)
Commentaire: